Maroc

Chris Coleman : L’architecture informatique de l’Etat marocain s’affiche sur internet

Le compte Twitter anonyme Chris Coleman vient de servir à publier des documents confidentiels sur l’architecture informatique de l’Etat marocain.

Après plusieurs mois de disparition, le compte Twitter anonyme Chris Coleman a une nouvelle fois frappé en servant à publier des documents confidentiels relatifs à l’architecture informatique de l’Etat marocain.

Le compte Twitter anonyme Chris Coleman vient de servir à publier des documents confidentiels sur l’architecture informatique de l’Etat marocain.

Après plusieurs mois de disparition, le compte Twitter anonyme Chris Coleman a une nouvelle fois frappé en servant à publier des documents confidentiels relatifs à l’architecture informatique de l’Etat marocain.

C’est une série de trois documents qui a été publiée, une analyse du système d’information du ministère des Affaires étrangères (MAEC) faite par la société de sécurité informatique Axelli en 2010. Il s’agit d’« une prestation de fourniture, installation et mise en œuvre de deux sites de backup au profit du ministère des Affaires étrangères et de la coopération ».

Grâce à ces documents, on apprend que le ministère de l’Intérieur et la direction de Bank Al-Maghrib possédaient un accès à certains serveurs du ministère des Affaires étrangères, tout comme la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) et la Direction de l’aviation civile (DAC), en tout cas à l’époque des documents. Le ministère des Affaires étrangères avaient d’ailleurs aussi des accès à des serveurs de Dar Assikah (la direction de Bank Al-Maghrib), au ministère de l’Intérieur, des Finances, de la DGSN et de la DAC.

En fournissant le nom des équipements, leurs numéros de série, leurs marques, etc…, mais aussi les adresses IP, ces documents sont du pain béni pour les hackers. Bien que cela ne signifie pas qu’il existe une faille de sécurité, ces informations constituent tout de même une grosse faille de sécurité pour l’Etats marocain. En dévoilant l’architecture informatique, ces documents donnent facilite la tâche des pirates.

Mais comme l’informatique est quelque chose qui évolue très vite, ce qui est révélé sur ces documents peut parfaitement avoir évolué depuis l’époque où ils ont été rédigés.

On rappellera tout de même qu’en novembre dernier, le ministère des Affaires étrangères avait lancé un appel d’offres pour sécuriser son site, justement suite aux premières fuites de documents sur le compte de Chris Coleman.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Populaires

Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem?

Temporibus autem quibusdam et aut officiis debitis aut rerum necessitatibus saepe eveniet.

Copyright © 2015 Biladi Maroc.

To Top